CHRONIQUES / Le plaisir - Uriage 2013 / Table ronde 3 – 2ème partie

Thierry Vincent est psychiatre et psychanalyste et lors d'un discourt il débat : 

393_213_uriage-2013-tr3-2--thierry-vincent

Pendant longtemps, la société a fonctionné sur la répression des plaisirs, maintenant elle fonctionne par son exaltation. L'imagerie du désir sexuel s'est banalisée, comme en témoigne la publicité, le cinéma ou la télévision.

Ce qui était censuré est aujourd'hui la norme... Autrefois il était interdit d'avoir du plaisir, maintenant la jouissance, dans les formes indiquées par la société, est une injonction. Avons-nous beaucoup progressé ? Un ouvrage qui a connu un certain succès évoquait à ce propos « la tyrannie du plaisir ». Nous vivons dans une société hédoniste où le plaisir a semble-t-il triomphé. Mais si la collectivité a une emprise sur nos plaisirs, ne va-t-elle pas nous dicter, nous imposer ces propres plaisirs, nous imposer une sorte d'injonction à jouir qui va dans le sens de son propre fonctionnement plus que dans le sens de l'épanouissement de l'individu ? Notre societé est berner par le fait que nos plaisirs sont sans cesse écraser par nos besoins.

 

Antoine.OLIVIER